Le frivole et le sérieux : Vers un nouveau progressisme par Michel Clouscard

Le frivole et le sérieux : Vers un nouveau progressisme

Titre de livre: Le frivole et le sérieux : Vers un nouveau progressisme

Éditeur: Editions Delga

ISBN: 2915854203

Auteur: Michel Clouscard


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Michel Clouscard avec Le frivole et le sérieux : Vers un nouveau progressisme

Clouscard s'est attelé à mettre à jour la dialectique du frivole et du sérieux pour compléter le discours critique de Marx et Engels. Si l'économie politique fournit la base logique pour comprendre les rapports sociaux tels qu'ils sont objectivement, l'étude de l'anthropologie fournit les modalités du codage idéologique des rapports entre les classes que suppose l'oppression d'une classe par une autre. Tandis que la dialectique du maître et de l'esclave constituait le primordium de la phénoménologie des luttes de classes chez Hegel, la dialectique du frivole et du sérieux montre le codage par la classe savante pour légitimer les rapports de production et revendiquer la légitimité de la donne sociale. Ainsi, l'extorsion de la plus-value produite par la classe des producteurs est pensée et légitimée par la classe des consommateurs qui ne distingue pas la réalité logique qui se tient sous la phénoménologie des différences existentielles entre les classes sociales. L'anthropologie historique de Clouscard reprend donc la critique de la philosophie spéculative idéaliste constituée par toute philosophie récusant la détermination matérielle économique apportée par Marx et Engels. La critique des rapports socio-politiques entre les hommes est alors complétée par la découverte que des pans entiers du corpus philosophique portent la trace évidente des enjeux anthropologiques, eux-mêmes sur-déterminés radicalement par la mise en relation de la production et de la consommation, du travail et de la jouissance.

Livres connexes

Clouscard s'est attelé à mettre à jour la dialectique du frivole et du sérieux pour compléter le discours critique de Marx et Engels. Si l'économie politique fournit la base logique pour comprendre les rapports sociaux tels qu'ils sont objectivement, l'étude de l'anthropologie fournit les modalités du codage idéologique des rapports entre les classes que suppose l'oppression d'une classe par une autre. Tandis que la dialectique du maître et de l'esclave constituait le primordium de la phénoménologie des luttes de classes chez Hegel, la dialectique du frivole et du sérieux montre le codage par la classe savante pour légitimer les rapports de production et revendiquer la légitimité de la donne sociale. Ainsi, l'extorsion de la plus-value produite par la classe des producteurs est pensée et légitimée par la classe des consommateurs qui ne distingue pas la réalité logique qui se tient sous la phénoménologie des différences existentielles entre les classes sociales. L'anthropologie historique de Clouscard reprend donc la critique de la philosophie spéculative idéaliste constituée par toute philosophie récusant la détermination matérielle économique apportée par Marx et Engels. La critique des rapports socio-politiques entre les hommes est alors complétée par la découverte que des pans entiers du corpus philosophique portent la trace évidente des enjeux anthropologiques, eux-mêmes sur-déterminés radicalement par la mise en relation de la production et de la consommation, du travail et de la jouissance.Clouscard s'est attelé à mettre à jour la dialectique du frivole et du sérieux pour compléter le discours critique de Marx et Engels. Si l'économie politique fournit la base logique pour comprendre les rapports sociaux tels qu'ils sont objectivement, l'étude de l'anthropologie fournit les modalités du codage idéologique des rapports entre les classes que suppose l'oppression d'une classe par une autre. Tandis que la dialectique du maître et de l'esclave constituait le primordium de la phénoménologie des luttes de classes chez Hegel, la dialectique du frivole et du sérieux montre le codage par la classe savante pour légitimer les rapports de production et revendiquer la légitimité de la donne sociale. Ainsi, l'extorsion de la plus-value produite par la classe des producteurs est pensée et légitimée par la classe des consommateurs qui ne distingue pas la réalité logique qui se tient sous la phénoménologie des différences existentielles entre les classes sociales. L'anthropologie historique de Clouscard reprend donc la critique de la philosophie spéculative idéaliste constituée par toute philosophie récusant la détermination matérielle économique apportée par Marx et Engels. La critique des rapports socio-politiques entre les hommes est alors complétée par la découverte que des pans entiers du corpus philosophique portent la trace évidente des enjeux anthropologiques, eux-mêmes sur-déterminés radicalement par la mise en relation de la production et de la consommation, du travail et de la jouissance.